Des conseils personnalisés pour fleurir vos espaces avec des graines de fleurs sauvages

Que vous soyez un particulier, une association, une collectivité, je suis à votre écoute pour toute demande d’informations et de conseils.

Je peux réaliser un diagnostic et apporter des propositions pour le fleurissement en fleurs sauvages sur vos espaces.
Cette prestation est à construire ensemble de manière personnalisée en prévoyant un déplacement sur site. Pour tout projet, un devis sera établi avec vous pour répondre à vos attentes tout en intégrant les caractéristiques de votre terrain.

 Icone téléphone Icone e-mail
Pour me contacter

Connaître les stratégies des plantes avant de se lancer !

Selon les caractéristiques des plantes, les semis pourront être faits au printemps ou à l’automne (cf.catalogue). Chaque plante développe une stratégie de reproduction et de développement qui lui est propre et a besoin de conditions favorables pour s’exprimer.

Pour rappel :
  • Les annuelles réalisant leur cycle de vie sur une année, germent et se développent rapidement pour fleurir avant de faner.
  • Les biannuelles mettent deux ans pour fleurir, la première année pour s’installer et la deuxième pour se reproduire.
  • Les vivaces prennent leur temps pour créer leur système racinaire et végétatif.

D’autre part, certaines espèces ont besoin de froid (30 jours) pour germer (ex: Bétoine, Grande Berce, Bouillon blanc…), certaines de chaleur et de ne pas être couvertes de terreau (ex: millepertuis, achillée millefeuille), d’autres d’être humidifiées au préalable… certaines de nutriments et d’autres peu, certaines d’humus et matières organiques et d’autres d’un sol nu…

Selon les conditions optimales pour chaque espèce, les semis peuvent être réalisés :
  • Au printemps, sur un sol réchauffé qui favorisera la levée et la croissance,
  • A l’automne, pour celles qui doivent prendre le froid et si le lit de semences est préparé. Les plantes bisannuelles pourront commencer à s’implanter et fleurir plus tôt au printemps.

Les différentes étapes incontournables :

1. Préparer le lit de semences sur un sol “vivant” :
  • Au début de l’été ou à l’automne, profitez d’une fauche rase, d’un pâturage ou désherber manuellement à la houe ou binette pour étréper les plantes en place (technique qui consiste à enlever la partie végétative et racinaire en surface). En profiter pour aérer et décompacter le sol sans le retourner. Le recouvrement pendant plusieurs mois par un paillage dense et des copeaux de bois (type BRF), permet également un désherbage en douceur.
  • Les fleurs sauvages ont peu besoin de nutriments ou de matières organiques, il n’est pas nécessaire d’enrichir le sol sauf pour les espèces ayant des besoins particuliers et dans le cas de sols très lessivés.
  • Pour la restauration d’un sol lessivé et compacté, vous pouvez apporter de la matière organique comme du BRF mélangé à un peu de fumier très décomposé pour reconstituer un humus. Des engrais verts peuvent être semés pour aider à accélérer la vie du sol, ainsi que des purins et décoctions. Cette restauration prendra plusieurs années.
2. Anticiper et réaliser ses semis
  • Préparer le lit de semences (désherber, griffer le sol et tasser légèrement)
  • Préparer vos semis
  • Semer en godet ou en place
  • Tasser et arroser, maintenir une humidité jusqu’à la germination

Selon les caractéristiques des plantes et de vos envies expérimentales, vous pouvez tester plusieurs techniques favorisant la germination des graines. Mais la réussite des semis dépend de plusieurs facteurs comme la qualité du sol ou du terreau, l’arrosage, l’exposition, la technique culturale… et le climat qui ne peut être maîtrisé.

Semis en terrine
Semis en godets
Quelques exemples de pratiques favorisant ou hâtant la levée de la dormance :
  • Semer à la fin de l’automne, en extérieur pour faire lever la dormance des espèces qui ont besoin d’humidité et de froid
  • Passer les graines au réfrigérateur plusieurs jours dans du sable humide pour faire lever la dormance
  • Semer en terrine ou sous châssis bien exposé, pour maintenir à température constante et chaude jusqu’à germination des graines
Châssis voilé pour les semis d'extérieur et châssis en verre pour les semis au chaud

Protéger vos semis en godets en les installant dans un espace protégé ou sur un support surélevé pour éviter les attaques de limaces, chats… et selon les espèces prévoir l’exposition adéquate (lumière ou demi-ombre sous un voile ou ombrage). Les plantes sont prêtes à être transplantées lorsque les racines sont visibles et ressortent du godet en dessous. Protéger les semis en place, car certaines graines peuvent être mangées par les oiseaux. Un voile de protection ou un châssis avec grillage à maille carré ou à poule permettra de les protéger.


3. Maintenir les plantes en place et favoriser leur reproduction

Toutes les plantes ne demandent pas les mêmes conditions. Certaines préfèrent des sols nus et ne supportent pas d’être paillées, tandis que d’autres apprécieront un paillage permettant de garder l’humidité au pied et de limiter la concurrence.

Pour obtenir un semis naturel à partir de vos plantes en place, attendre la maturation des graines, faucher ou rabattre à l’automne pour faire tomber les graines. Évacuer les fanes à l’automne ou à la fin de l’hiver ou tester de les laisser en place pour maintenir une légère protection contre les oiseaux par exemple. La germination de certaines plantes notamment les annuelles nécessitent selon les espèces de gratter et d’ameublir un peu le sol (à faire au même moment).